• A la Une

    Mascarade et Démocratie

    Au printemps 2018, l’édito sur la crise des Pouvoirs institutionnels, qui a été publié par l’Institut PRESAJE, alors qu’E. MACRON savourait son bonheur et ignorait encore les « Gilets jaunes », annonçait  déjà  « Quatre déséquilibres institutionnels provoquent une situation d’instabilité et de doute à laquelle les réformes entreprises devraient remédier, avec du temps, et beaucoup de pédagogie ». Le taux d’abstention aux élections, La présence des partis extrémistes dans les scrutins et les médias, La personnalisation du pouvoir présidentiel, La fracture qui sépare Paris des territoires. Face à cette dérive, les réformes engagées éviteront-elles le divorce Nation-institutions ? En fait, tous ces ennuis ont été au rendez vous électoral de juin 2021 et les français s’en sont sortis en évitant la séduction des pitres et des jongleurs dénoncés…

  • A la Une

    Phénomène bureaucratique et Santé publique

    Tout au cours de mes 87 années de lecture de journaux (1934), j’ai lu beaucoup de critiques sur le phénomène bureaucratique français. Plus récemment, à la fin des trente glorieuses, ce phénomène a fait l’objet d’ouvrages de réflexion. Aujourd’hui, ce vent mauvais souffle en tempête. Sans remonter jusqu’à Labiche ou Courteline, et aux ronds-de-cuir, la domination du bureaucrate et la tyrannie du guichetier ont marqué ma génération. C’est ce qui m’a amené à pester récemment contre la bureaucratie sanitaire qui s’est emparée de la santé publique mise en danger par la Covid19. Cette chronique, construite sur des faits personnels et de longues réflexions, va me permettre de clore le débat sanitaire auquel j’ai participé, après en avoir acquis le droit par plus de 15 années…

  • A la Une

    Dualité humaine. Duplicité politique

    Il y a quelques années j’ai engagé la rédaction du récit de mes 30 années, 1984-2015, de présence et d’action bénévoles, au cœur même de l’État dans la Justice, l’Économie et la Santé. Si j’ajoute trois années, non bénévoles, pour gérer la partie liquidative du plan de sauvetage du Crédit Lyonnais, l’expérience acquise mérite d’être publiée (en 2021) pour mieux comprendre ce que fut cet ancien monde destiné à se voir remplacé par le nouveau au cours des années 2020. Le Droit Européen et son homologue français Cette dualité entre le Droit Européen et son homologue français est reconnue par les juristes. Elle a été longtemps déniée, ou négligée, par les politiques, face à l’opinion des Français. Elle apparait, au grand jour. C’est un moment…

  • A la Une

    Mes nuits américaines

    Il s’agit, bien sûr, de ces nuits passées à attendre le nom du Présidentiel américain destiné à être l’homme le plus puissant du monde. Depuis le 3 novembre, pour la vingtième fois, j’ai partagé, l’attente du monde entier. Jusqu’à l’annonce qui a désigné le bon élu, Joe BIDEN et le méchant battu, Donald TRUMP. La fin hollywoodienne fut respectée. Historique des 19 précédents scrutins Ma découverte de ce grand moment électoral fut celle du deuxième mandat F.D, Roosevelt, en 1936, par la lecture de deux journaux, le Matin de Paris et la France de Bordeaux. Elle fut laborieuse et répétée, entre deux « Mickey », afin de tenter de comprendre ce qui ne le fut qu’après de nombreux exemples ultérieurs. J’étais apprenti scolaire, déjà passionné, et…

  • A la Une

    La Loi, la Punition, la Vengeance

    C’était en l’an 2001, il y a vingt ans ! Et, déjà, la préoccupation de ceux qui craignaient que la vie démocratique à laquelle ils et elles contribuaient ne dépérisse par la dégradation de l’État de Droit. La maltraitance de la loi, l’ignorance de ce qu’elle était, ou de ce qu’elle aurait dû être, l’inexécution des condamnations pénales, l’émergence du droit à la vengeance, autant de sujets qui ont mobilisé, à l’ouverture du XXIème siècle, les esprits des amis Saintais, tous opérateurs dans les cercles parisiens du pouvoir. Dès 1995, les quatre premiers fondateurs, hélas tous disparus, X.de Roux, J.R. Farthouat, B. Delafaye et A. de Pracomtal, ont créé un centre de recherches sociétales, juridiques, économiques et judiciaires. Ils m’en ont confié la présidence et l’organisation. Les…

  • A la Une

    Le Citoyen, la Citoyenne et les Bureaucrates

    La République vit d’une chère Liberté dont ses enfants admettent les limites avec peine. Le Bureaucrate vit des contraintes qu’il doit imposer à la liberté pour faire vivre la République. L’esprit Républicain se charge de réguler les conflits nés de cet antagonisme permanent qui détruit la qualité du Vivre ensemble. °°°°°°° Les déconvenues que la société Française accumule depuis une trentaine d’années, du fait de ses excès bureaucratiques, viennent de trouver leur plénitude dans la double crise subie par son système de santé publique, printemps et automne 2020. Il va bien falloir, qu’un jour, l’esprit Républicain domine et contrôle les manifestations nuisibles de l’esprit bureaucratique. Tout le monde s’accorde pour réclamer cette régulation qui permettra l’adaptation de la société Française au XXIème siècle. La situation…

  • A la Une

    Tickets d’alimentation, Tickets d’hospitalisation

    Ce rapprochement inattendu respecte une distanciation de 80 ans.   Les Tickets d’alimentation de 1940 Nous sommes début septembre 1940. C’est la rentrée en 6ème au collège de Saint-Jean-d’Angély. Avec les deux copains Pierrot et Bernard, nous découvrons, dans l’ambiance originale de l’occupation Allemande, ce qu’on appelle la grande école, la 5ème après la 6ème d’avant-guerre en 1939. Le professeur chef de classe qui nous accueille nous fait un petit discours aussi sombre que son costume et son visage. Il nous explique que la République, comme la Marseillaise, sont mortes. Cet hymne qu’il nous avait demandés de chanter lors des défilés du cent cinquantenaire, le 14 juillet 1939 est périmé. Il nous fera chanter « Maréchal nous voilà », dès demain ! Tout cela, selon…

  • A la Une

    À genoux le bon Dieu passe

    Pour le meilleur et pour le Pire. À défaut de détenir la clé universitaire qui permet de s’exprimer au nom de la pensée respectable, je découpe cette chronique en quatre réflexions construite sur l’expérience, qui me fournit mon Passe partout. Printemps 1935, le Sauveur Commençons par ce personnage typiquement Français, le Sauveur. Avec le temps, j’en ai connu beaucoup, y compris au cours de ce printemps. Pour éviter d’avoir à me prononcer sur le dernier modèle vers lequel les Français se portent, j’extrais de ma mémoire et des journaux que je lisais à l’époque, un personnage, Philibert Besson, le « Héros du Velay », le « Fou qui avait raison ». Déjà ! J’ai posé la question à l’ensemble de mon entourage, si instruit soit-il.…

  • A la Une

    VIVE LA RÉPUBLIQUE. LAQUELLE ?

    L’essai qui va être publié début juin répond à cette question. Le texte est inhabituel. Il mélange les réflexions imposées par tout ouvrage de ce type, avec les récits qui en illustrent les origines. Ces récits sont essentiels pour la bonne compréhension des événements que j’ai vécu depuis 1934. Cette chronique synthétise les réflexions que ces 85 années de vie citoyenne m’ont inspirées. Le Peuple Français est, depuis deux siècles, à la recherche de la République idéale, au risque de se laisser aller vers des dirigeants qui le maltraitent, contre lesquels il se révolte. C’est ainsi que tous les régimes antérieurs à la cinquième République sont morts. J’ai anticipé celle de la cinquième en attendant que le Peuple prenne conscience de sa maltraitance. Nous y…

  • A la Une

    DÉCONFITURE ET ÉCROULEMENT

    La déconfiture est une défaite totale qui peut entraîner l’écroulement de l’organisation ou de l’institution qui subira les conséquences de cette défaite. Il se trouve qu’au terme d’une très longue vie. Je vois se profiler le risque d’une grave déconfiture qui provoquerait l’écroulement auquel le Premier Ministre a fait allusion sans préciser où il se produirait. À ce jour, j’ai vécu quatre déconfitures. Chacune a engendré l’écroulement de quatre institutions. La troisième République, l’État français, la quatrième République, et la cinquième dont il n’est resté, grâce au maintien d’institutions créées pour un Homme d’exception que le Dirigisme monarchiques et centralisateur. Comme tous les Français, je participe, que je le veuille ou non, à la pandémie qui affecte tous les pays du monde et provoque une…