A la Une

Opinion publique – Opinion citoyenne

illustration image par Sylvie Serpix


La France de 2021 vit l’affrontement qui lui est imposé entre ces deux types d’opinion au point de connaître le grand malaise tel que relevé dans le journal le Monde du 23 octobre dernier.

L’opinion publique

Depuis une quarantaine d’années, je cherche en vain sans jamais le trouver ce que signifie l’opinion publique.

Je m’y suis trouvé confronté deux fois de suite lorsque cette formule magique a été utilisée pour m’empêcher de décider selon mon devoir.

D’abord lorsque j’ai du fermer une chaîne de télévision en faillite, décision qui ne plaisait ni aux actionnaires ni aux journalistes.

La mythique opinion publique a été invoquée pour bloquer ma décision. J’ai refusé et l’opinion publique qui menaçait de graves révoltes a disparu.

Une seconde fois, quinze ans ans plus tard, elle m’a été violemment opposée pour tenter d’empêcher les décisions urgentes qui s’imposaient après qu’elle eut réussi à tout bloquer pendant trois an  en faisant peur aux politiques qui auraient dû traiter la faillite du Crédit Lyonnais pour en atténuer les conséquences dont j’ai hérité dans le plan de sauvetage de novembre 1995.

Ce fut beaucoup plus violent, assorti d’attaques personnelles menaçantes et de dénonciation honteuses toutes fausses évidemment comme l’a révélé le rapport de la Cour des Comptes en dénonçant les multiples interventions politiques faites au nom de la défense de cette mythique opinion publique.

Ces deux expériences m’ont conduit à rejoindre l’expression de l’opinion citoyenne dont je me réjouis qu’elle s’est développée par le comportement dynamique plusieurs personnalités.

L’opinion citoyenne

Cette valeur essentielle toute démocratie est assurée par plusieurs personnalités que je suis en train de rejoindre.

Bernard Henri Lévy, engagé dans les années soixante-dix dans cette action citoyenne visant d abord à vivre le monde par ses voyage, à comprendre le sens de ce qu’il y a vécu et en faire le récit sous de multiples formes. Il a su inaugurer ce triptyque constitué par ses voyage, les certitudes philosophiques et politiques qu’il a acquises éditées dans différents récits médiatiques ou éditoriaux. Cette contribution mérite notre respect.

Vingt ans plus tard les années quatre-vingt-dix est apparue Sylvain Tesson qui a emprunté le même chemin, avec ses voyages, ses réflexions philosophiques et politiques et ses nombreux récits.

À l’aube du siècle, début 2000 ces deux grands témoins été rejoints par un grand intellectuel venue de la philosophie qui a évité de multiplier les voyages tout en restant capable de comprendre la société française en y diffusant de très nombreux récits. Il s’agit bien évidemment de Michel Onfray.

En 2010, j’ai décidé de rejoindre cette manifestation de l’opinion citoyenne.

La raison essentielle a été la pratique d’une citoyenneté active depuis les années trente, passion plus que juvénile qui a anticipait plusieurs dizaines d’années la première manifestation de BHL.

J’avais gardé la mémoire fidèle de ce long parcours (presque 90 ans), à laquelle j’ai ajouté l’expérience exceptionnelle de la guerre et de la vie politique dans quatre républiques successives.

En outre j’avais parcouru le monde au cours d’une quarantaine de voyages dont j’ai fait le récit en 2018 dans un essai édité. (Non encore publié)

Pour la philosophie je suis inspiré par celui qui fut mon maître depuis cinquante ans François Rabelais. Je parles de la philosophie quasi citoyenne porte ce grand ancêtre dont les récits, très nombreux ne doivent pas être réduits aux rigolades provocatrices sur les exploits de Grand gosier et de Gar gamelle.

À l’aube du 21ème siècle, j’ai appris à écrire, autrement qu’en faisant des jugements et des rapports, en rédigeant une histoire de ma famille dix-septième au vingtième siècle inclus.

Il me restait à créer une activité médias, site Web TV, blog chroniques, essais politiques et sociétaux qui ont permis l’édition d’une trentaine d’ouvrages dans un institut

Ce fut fait il y a vingt ans lors de la création des « Entretiens de Saintes » et de  « l’institut PRESAJE » qui ont permis l’édition d’une trentaine de cahiers et d’essais sur les principaux sujets de la société française, soit à Paris (Dalloz) soit à Bruxelles ‘L Larcier).

L’ensemble de ces recherches et de ces travaux constituera le patrimoine intellectuel de la société Michel Rouger création à partir du 1er janvier 2022. C’est elle qui portera dorénavant tous les messages à destination de l’opinion citoyenne telle que définies ci-dessus.

Ces messages seront autant de récits issus des 90 ans d’expérience et de pratique de la société française.

La chronique suivante vous apportera l’analyse que fait mon opinion citoyenne sur les deux principales mutations politiques qui agitent notre présent : Le mouvement des insoumis et celui d’Éric Zemmour, l’un et l’autre vers l’élection présidentielle et législative de 2022.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.